Ansamble

Revue de presse #1

Semaine du 11 février 2019

"Vider les poubelles des magasins plutôt que le porte-monnaie des consommateurs"

La société Too Good To Go (fondée en 2016 dont le but est de lutter contre le gaspillage alimentaire) et l’association France Nature Environnement défendent l’idée de travailler sur les dates de péremption afin de réduire le gaspillage à travers la publication d’un livre blanc. Le mot d’ordre étant de changer l’étiquetage des produits frais qui permettrait notamment de modifier le comportement des consommateurs.

Vider les poubelles des magasins plutôt que le porte-monnaie des consommateurs. Voilà l’ambition de Too Good To Go. L’entreprise, à l’origine d’une application aidant les consommateurs à consommer plus intelligent et moins cher, veut passer à la vitesse supérieure. Elle publie un livre blanc, qui pose les principes d’une réforme du système des dates de péremption. En rendant notamment plus lisible le système actuel d’étiquetage.

Sur la base des chiffres compilés pour ce livre blanc, les auteurs affirment qu’en ajoutant un jour supplémentaire sur la durée de vie des produits, « les distributeurs pourraient économiser 80.000 tonnes de nourriture, pour un gain financier de 100 millions d’euros ».

Du côté des consommateurs, ces derniers réduiraient leur gaspillage de quelque « 170.000 kg dans les foyers, avec un gain financier de 350.000 euros », avance encore le rapport. Notamment parce qu’aujourd’hui, un quart des consommateurs affirme ne jamais consommer de produits dont la date est passée, et un autre quart dit les jeter la veille de la date de péremption. Souvent parce qu’ils sont perdus devant le fonctionnement de l’étiquetage des produits périssables.

Une gamme de pâtes locales 100% blé dur pour les collégiens de l’Essonne par Cercle Vert

Cercle Vert (spécialisé dans la distribution de produits pour les professionnels de la restauration en Ile-de-France) lance une gamme de pâtes locales 100 % blé dur en partenariat avec le producteur Martial Marchaudon, situé à Saint-Cyr-La-Rivière, dans l’Essonne (91).

Martial Marchaudon s’est lancé en 2017 dans la fabrication de pâtes sèches fermières. A la tête d’une exploitation de 165 hectares, il produit du colza, de l’orge de brasserie, du blé tendre et du blé dur. Après la récolte, le blé dur est stocké à la ferme, sans ajout d’insecticide, avant d’être transformé en semoule dans l’un des derniers moulins d’Ile-de-France.

Vient ensuite l’étape de la transformation. La machine à pâtes pétrit le mélange farine/eau pendant une dizaine de minutes. Les pâtes sont alors façonnées dans différents moules, puis étalées sur des claies pour un séchage à basse température pendant 16 heures. Une méthode qui garantit une bonne tenue à la cuisson et surtout la conservation des fibres pour avoir un produit plus digeste et plus goûteux.

 

Les pâtes fermières de Saint-Cyr-La-Rivière Fort ont été cuisinées pour la première fois par l’équipe de la cuisine centrale d’Estampes et servies dans 4 collèges à près de 2 200 collégiens. A l’avenir, un repas à base de pâtes locales, sera proposé deux fois par mois aux collégiens du département.

Newrest Restauration acquiert Isidore Restauration

La filiale Restauration Collective de Newrest France, Newrest Restauration, annonce l’acquisition d’Isidore Restauration, entreprise familiale de 307 salariés particulièrement implantée dans le Nord-Ouest de la France. La société normande au CA de 25 M€ exerce principalement son activité en restauration scolaire et d’entreprises, mais également en maisons de retraite, hôpitaux, crèches et centres de loisirs.

Devenue l’un des axes de développement stratégique de Newrest en France depuis 2016, la restauration collective s’est imposée comme le 3ème relai de croissance du groupe sur le territoire, aux côtés des métiers traditionnels du groupe que sont la restauration aérienne et ferroviaire. A travers cette acquisition, Newrest Restauration continue de développer son maillage territorial (comptant notamment l’acquisition d’Apetito dans le Nord et la région parisienne et Coralys dans le Sud-Est). Présent sur l’ensemble de l’Hexagone, Newrest Restauration compte accélérer son développement commercial afin d’atteindre un CA de 300 M€ d’ici 5 ans.

SOUP‘IDÉALE accueille LÉA NATURE comme nouvel associé

SOUP‘IDÉALE a choisi LÉA NATURE comme nouvel associé pour accentuer ses performances et son développement dans la bio. Avec l’appui de LÉA NATURE, l’entreprise familiale de soupe confirme son ambition de monter la part du biologique dans son activité à plus de 50 % d’ici 2022 contre 26 % aujourd’hui.

LÉA NATURE et EKIBIO, deux fabricants de produits biologiques de LÉA COMPAGNIE BIODIVERSITÉ lui apporteront de nouvelles opportunités de diversification et leur savoir-faire. Ensemble, ils partagent l’envie de développer l’activité sur le plan commercial et de s’appuyer, pour l’approvisionnement, sur les filières de production de légumes biologiques locales ou régionales.

L’autre branche d’activité de soupes conditionnées en bouteilles ou en bols, sera également développée.

Cette branche s’adresse tout particulièrement au secteur de la « Santé » avec une forte présence dans les hôpitaux, cliniques et établissements spécialisés comme les EPAHD, avec des caractéristiques nutritionnelles adaptées aux besoins de populations contraintes.

Six communes ensemble pour les repas scolaires

+
Coin presse
+